Une seule planète
Une Seule Planète, pour des transitions solidaires Bouton menu
Chargement...
Chargement de l'étape en cours...

Les défis de la pluralité des usages de l'eau

La pluralité des usages de l'eau implique forcément différents acteurs dont les besoins sont souvent différents. Cela engendre des débats, voire des conflits, pour lesquels il n'existe pas de solution idéale, chacun ayant des arguments légitimes à faire valoir. Aussi, il est plus que nécessaire de comprendre que même si un parti nous semble préférable, l'autre ne doit pas être négligé pour autant.

Une distribution quantitative de l'eau controversée

Dans un bassin versant, l'eau doit se répartir entre les différents acteurs d'amont à aval, de façon à ce que chacun puisse être satisfait. Or, l'eau est une ressource limitée et souvent les acteurs pensent de manière unilatérale sans prendre en compte les besoins des autres le long du cours d'eau. C'est notamment le cas dans le bassin de la Meuse, où s'oppose différents consommateurs d'eau, très éloignés géographiquement, qui ne discutent que peu ensemble. Il en résulte que les consommateurs en aval sont souvent lésés, et subissent une situation qui pourrait être améliorée par la discussion.

De même, du fait des changements climatiques, le débit d'eau arrivant à Paris va être diminué de 30% d'ici 2050. Il faut donc repenser la distribution de l'eau depuis l'amont. Cependant, il est délicat de répondre aux besoins de la région parisienne très peuplée, sans désavantager les acteurs plus en amont ou plus en aval. Que faire ? Existe-t-il seulement une bonne solution ?

Quels sont les enjeux de la gestion participative et citoyenne de l'eau ?

Une opposition entre possibilité technique et impacts environnementaux

Les connaissances techniques actuelles permettent à l'Homme de maîtriser son environnement en le façonnant selon ses besoins. Ainsi, dès que cela est possible, il est tenté de modifier un espace naturel à son avantage. Par exemple, l'enrochement des rivières permet de limiter l'étalement du lit, sur les champs notamment, et est fortement pratiqué malgré qu'il cause des dommages écologiques à la rivière. Cette pression technique appliquée sur la rivière est déormais controversée, ce qui remet en cause la technique comme solution systématique.

Une conciliation difficile entre protection du patrimoine et respect de l'environnement naturel

De plus, les rivières sont des acteurs majeurs dans le façonnage de nos paysages. Aussi, les populations sont assez réfractaires aux changements quand ceux-ci touchent leur rivière, ou leur lac, puisque cela touche aussi leur patrimoine. Ainsi, la destruction de barrages de moulin entraîne une controverse, car si elle renaturalise un milieu naturelle, elle modifie aussi un panorama.

Faut-il mieux écouter les experts ou les citoyens ?

La plupart des débats liés à la gestion de l'eau implique presque directement les citoyens. La construction d'un barrage impacte sur le paysage alentour, sur les emplois, le réseau électrique, les transports... Cependant, parfois la construction d'un barrage est nécessaire pour limiter des inondations en aval. Dès ce constat posé, il faut trancher entre le choix des experts et les citoyens qui sont deux partis aux avis souvent opposés mais qui oeuvrent tout deux pour le bien commun.

Ressources







Fermer le volet
Fermer le volet